Interconnexion Comores Télécom et Telco : Un compromis enfin trouvé

telco-telma-sign-interconnexion(1)

«Aujourd’hui, nous venons de signer un procès-verbal avec les deux opérateurs en présence du régulateur national des Tics permettant l’interconnexion nationale des deux réseaux. Dès demain (aujourd’hui, Ndr), tous les clients de Telco auront la possibilité d’appeler les clients de Comores Télécom et vice-versa», a déclaré hier le secrétaire général de la vice-présidence chargée des Télécommunications, Said Salim Dahalani.

 

Après plusieurs mois de pourparlers, Comores Télécom et Telco sont enfin parvenus à un compromis sur les tarifs des terminaisons nationales d’appels fixe, mobile et Sms.

Les directeurs généraux des deux sociétés ont procédé hier, lundi 22 mai, à la signature de cet accord, en présence du patron de l’Anrtic (Autorité nationale de régulations des Tic) et du conseiller privé du chef de l’Etat. Les deux opérateurs devaient procéder hier à l’interconnexion des deux réseaux et permettre ainsi aux abonnés de l’un de pouvoir joindre ceux de l’autre.

En effet, il est stipulé dans ledit accord qu’à partir de 00 h 00, Comores Télécom allait s’interconnecter avec Telco, puis baisser le coût de ses prestations. Le groupe Telma s’est engagé, pour sa part, à revoir ses tarifs internationaux à la hausse conformément aux préconisations de l’Anrtic.

Selon le secrétaire général de la vice-présidence chargée des Télécommunications, Saïd Salim Dahalani, cette signature fait suite au courrier en date du 14 avril dans lequel l’Anrtic avait formulé une série de recommandations et de propositions aux deux opérateurs.

«Aujourd’hui, nous venons de signer un procès-verbal avec les deux opérateurs en présence du régulateur national des Tics permettant l’interconnexion nationale des deux réseaux.

Dès demain (aujourd’hui, Ndr), tous les clients de Telco auront la possibilité d’appeler les clients de Comores Télécom et vice-versa», a-t-il annoncé.
Et de préciser que ce compromis répond à la volonté du chef de l’Etat de libéraliser le marché des télécommunications afin de permettre à la population d’avoir le choix, selon la qualité des services offerts.

Selon Oumara Mgomri, l’opérateur public ne s’est jamais opposé à cette interconnexion. «Mais, il y avait certains points qui devaient, au préalable, être étudiés, notamment les tarifs nationaux et internationaux», a-t-il ajouté.intercon-telco-telma

Le directeur général de Comores Télécom a, en outre, fait part de l’implication personnelle du président Azali dans ce dossier ; ce qui «a permis à toutes les parties prenantes de travailler durant des semaines, avec des études comparatives des tarifs et aboutir à cette heureuse conclusion.»

A son tour, le directeur général de Telco, Stéphane Teyssedre, s’est dit «heureux» de signer ce procès-verbal. «Tous les points importants qui avaient jusqu’ici bloqué l’interconnexion sont réglés et nous sommes prêts à nous interconnecter pour de bon dès demain (aujourd’hui, Ndlr) avec Comores Télécom», a-t-il déclaré.

Pour rappel, dans les propositions tarifaires de l’Anrtic, le nouvel opérateur doit facturer la minute de communication vers Mayotte à 80 fc au minimum et 175 fc au maximum, contre sa tarification actuelle de 60 fc la minute.

Vers la France, le client sera facturé entre 300 fc au minimum, et 400 fc, au maximum, la minute contre 120 fc actuellement. Les tarifs des appels sortants de chez Telma-Comores vers de nombreuses destinations internationales seront ainsi revus à la hausse.

Cependant, l’Anrtic propose des tarifs compétitifs pour certains pays comme la Tunisie. L’opérateur public facture 900 la minute d’appel sortant vers ce pays du Maghreb. Le régulateur lui enjoint de faire payer 600 à 750 fc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *